Descente d’estive

descente d'estive
brebis et agneaux en estive
brebis en estive 2018

Ça y est, l’été est fini. Les arbres rougissent et les sommets blanchissent.
Lola, Olivier et Mathieu sont donc parti aider Stéphane, le berger d’estive, à chercher les brebis égarées dans les montagnes.
Ensemble, les bergers vont réunir leur troupeaux pour les conduire au chaud dans la bergerie.
A la Garbelouse, le troupeau sera trié et chaque brebis et chaque agneau retournera avec son son éleveur. Certaines rentreront chez elles en camion d’autre à pied mais les notre seront arrivées. Achille (le patou) et Cachou  (le border colley) sont super content de retrouver leurs copains, copines.
Pendant encore quelques jours, à tour de rôle ou ensemble il monteront chercher les quelques retardataires.
Les agneaux qui descendent d’estive ont à peu près 6 mois et seront livrés à tous les chanceux ayant commandé courant Novembre et Décembre.

Journée Murette

Murettes avec la Réserve Naturelle de Mantet

Samedi, nous avons remplis notre devoir citoyen et avons refait les murettes effondrées par le passage du temps et des bêtes.
Lorsqu’on se promène dans un village, une réserve ou un sentier et que l’on voit de jolis canaux ou de jolies murettes. On ne pense que rarement au travail fournit par ceux qui les entretiennent. 
De nombreux randonneurs ont pu assister au travail de fourmis que représente ce chantier. C’est à l’initiative de la réserve que des habitants, des vacanciers et des amoureux de la pierre sèche sont venu exprès pour participer la réfection de trois petits bouts de murette du cami-ramade.

Les trois bouts de l’année dernière ayant tenu, nous avons pu avancer un petit peu le chantier. Bien sur il y a du travail pour tout le monde  ! et l’ambiance est suffisamment détendu pour que nous puissions nous relayer ! Il faut décaisser, dégager les éboulements, trouver des pierres qui sont bien souvent enterrées et ensuite empiler savamment le tout pour refaire une murette stable et propre. Et quand on a finit on va aider les autres équipes.
Midi  fut très vite là, et nous nous sommes retrouvés pour manger la grillade.
Cependant c’était le week end et il n’y a pas de jour férié pour l’agriculture. Alors nous avons passé l’après midi à démonter la bergerie de la Garbelouse pour pouvoir reprendre très vite les travaux.
Une bonne semaine et un Bon week end de cloturé

Le Baptème du feu

Lorsque que l’on fait baptisé un enfant de façon religieuse ou de façon républicaine, on le fait parce que l’on cherche, essentiellement, à lui montrer un chemin.
Lorsqu’un adulte se fait baptiser de son propre gré, c’est qu’il montre aux autres le chemin qu’il souhaite prendre aujourd’hui.
Et lorsqu’on baptise quelqu’un contre son gré, cela signifie que l’on souhaite lui montré ce à quoi il devra s’attendre. Lorsque le baptême est de feu c’est souvent le pire ou presque le pire de ce qui peut arriver que l’on montre.

Lorsque à 8H00 du soir, alors que je m’apprêtais à partir de mon cours de théatre, mon mari m’a appelé, j’ai su que quelque chose clochait.
Lorsqu’il m’a annoncé que la neige tombait sur Mantet et sa route, depuis un bon moment déjà, j’ai su que cela devait arriver un jour.
Lorsqu’en sortant tout juste de sahorre j’ai vu que la neige tenait déjà sur la route, j’ai su que ça risquait d’être difficile.
Mais je ne m’attendait pas à rentrer chez moi perclu de courbature du à la tension de mes épaules.

Lorsque, à Py, j’ai découvert 3 cm de neige, j’ai su qu’il faudrait chainée.
Lorsque, avant même d’avoir quitter le village, ma voiture c’est mise à glisser, j’ai su que je devais m’arrêter et chainée.
Mais je ne m’attendait pas à ne pas trouver ce maudit crochet bleu, qui s’attache après le maudit crochet jaune.

Lorsque mes doigts on commencé à geler, et qu’il m’a fallut recommencer la manœuvre pour mettre les chaines, j’ai su que je finirais par y arriver avant de me transformer en bonhomme de neige.
Lorsque une fois les pneus dument équipés je me suis mise à rouler, j’ai su que plus dur était passé.
Lorsque j’ai entendu ce petit claquement contre la roue j’ai su qu’il suffisait de resserrer les chaines pour l’arrêter.
Mais je ne m’attendais à m’arrêter tout les faux plats pour vérifier que mes chaines étaient toujours là.

Lorsque j’ai passé le col 3/4 heure plus tard, j’ai su que j’étais chez moi.
Lorsque j’ai constaté l’état de la route, j’ai su qu’il ne fallait pas relâcher son attention avant d’être garer au parking.
Lorsque je suis enfin arrivée à destination, j’ai su que j’avais bien fait de prendre une veste chaude.
Mais je ne savais pas qu’un baptême est quelque chose de très gratifiant lorsqu’on emprunte un chemin qu’on a choisi. Même si je n’avais pas décider d’être baptisée ni même d’avoir un baptême du feu.

Pour conclure, je remercie mes parrains (Maryse, rené et Mathieu) qui m’avait très bien préparer pour la route et j’espère être un jour suffisamment entrainer pour à mon tour pouvoir parrainer mes fils ( ainsi ils pourront circuler libre même lorsqu’il neige).

Neige à mantet

Si tant est que le jour de Pacques, nous avons eu trois flocon, histoire de nous rappeler l’hiver interminable de l’année dernière. Nous avions quand même eu droit au fleur (jonquille, tulipe et invariable pissenlit) pour nous annoncer le début du printemps.
Mais lorsqu’il neige un 3 Mai, allez expliquer à un enfant de trois ans que la neige c’est en hivers et que le printemps c’est le temps des prunier en fleurs.
Mais j’avoue que même si la neige ressemble plus à une bout blanche, il n’est rien de plus beau que cette dentelle blanche déposé sur les premières feuilles de bouleau.
Cette parenthèse, souvenir d’hiver, nous dit que les anciens avait raison d’attendre les saint de glace avant de parler de beau jour. (Les saints de glaces : St mamer, St pancrace, St gervais, 11,12,13 Mai).

Marché à Mantet

4 femmes se retrouvent sur la place du village. L’endroit est encore vide, la chaleur écrase les esprits, 2 courageux font une dernière partie de Ping Pong tandis que l’employé communal passe un dernier coup de balais.
“Allons dans l’église, il fera plus frais” dit l’une d’entre elles.
Le temps d’aller chercher les clés et un air de violon se fait entendre à l’intérieur de l’antique lieu de culte. L’église se charge de rire et d’émotion. “Prochain rendez vous à 18h15”.
L’heure est arrivé, je remonte péniblement jusqu’à la place qui ce soir sera la place du marché gourmand. Mes hommes me suivent prêt à me soutenir ou mieux à m’applaudir. Au lieu des habituel résidents, l’aire s’est remplie de couleurs, d’odeurs et de voix.
Il y a la les poteries de Suzie qui a aussi apporté des conserves de Xifres le boucher de Sahorre.
Il y a le fromage de chèvre de Jean-Marie et Paul qui sert la tome de brebis de Mantet
Il y a Cecile avec ces légumes d’Escaro.
Il y a aussi de drôle de boissons vertes à base de spiruline de Fuilla. Mais aussi des plus classiques Rouge, Jaune, Orange, (mure, cassis, pêche, abricot…).
Je tourne la tête, et je vois Jean-Luc et son miel de Py, Nadia et ses poteries, Sophie et son fromage de vache. autant de visage qui me sont familier maintenant et d’autres qui me sont inconnu parceque des gents sont venu de toute la vallée pour assister au Marché.
Je traverse cette foule, saluant quelques amis pour apercevoir un petit groupe d’enfant, tout au fond, au soleil. Debout, parmis eux, une voix rassurante les encourage à se montrer créatif face à la multitude de possibilité qu’offrent des couvercles, des boites de conserve ou encore des briques de lait. c’est l’atelier recyclage de Steven. J’y conduit mes 2 poussins et avec d’autres pères et mères, je m’assois autour de la petite table. Sous mes yeux ébaïs, des masques, des voitures et des bateaux à voiles, à rames ou à moteur naissent entre les mains de parents et enfants. Les plus jeunes tel des maitres de chantier encouragent les adultes à percer, scotcher, et nouer des pièces nées de leurs imaginations.
Mais l’heure est bientot à l’impromptu; Je confis donc en toute confiance mes petits à Steven our retrouver 3 autres femmes qui comme moi vont partager un moment, une pensée, une émotion.
La réalisatrice, me serre l’épaule autant pour me dire que l’heure venu que pour m’encourager. Le violon commence à egrenner ces notes tandis que Chantal lance des mots, porteur de vie, d’odeur, de couleur… de montagne… de Mantet. alors que barbara finit le morceau de musique. Maryse prend place et nous conte un poème ou la sagesse d’une mère enseigne que l’ardeur et l’espoir sont porteur de l’amour le plus pur.
Barbara reprend son violon, mon tour est bientot arrivé. Je m’assois à ces coté pour partager une quète et finallement une découverte. alors que prise d’émotion j’annonce que ” le jour de la tonte, la bergerie devient comme une église.” Le tintement des cloches annonce l’arrivée des brebis quittant le pré pour la traite du soir. Cette apparition me permet de reprendre mon souffle et de déclamer mon amour pour mon mari, nos enfants et aussi pour le travail de la laine. Je finis ma prose et barbara egrenne à nouveau des notes sur son violon avant d’entamer son propre poème.
Elle y raconte comment une ville, une langue, un pays a ravi son coeur et pourquoi elle fut déchirée de le quitter.
Son violon finit l’impromptu comme il l’a débuté tandis que chantal nous invite à reprendre le marché.
Cela n’a duré qu’un quinzaine de minutes, certains l’on manqué mais d’autrs en on profité. Les échanges reprennent et la vie continu amenant le temps de rentrer, de manger et de profiter de la fraicheur de la soirée.

Soirée Cabaret

Le concert de juillet a eu lieu. Si j’en crois l’avis de la majorité y compris le mien, cela c’est très bien passé.
Organiser un tel évènement dans un tout petit village comme le notre relève du défi. Bien sur avant ce cabaret il y a eu d’autre manifestation et certaines comme les MANTESTIVAL étaient beaucoup plus ambitieuses.
Mais cette année, était le premier cabaret de MANTET. Changer le thème de la soirée en l’élargissant, faisant venir un poète, des danseuses, ou un trio de chanteuse à capela en plus d’un bon groupe de musique (habituel au concert de juillet) demandait un bonne dose d’audace.
Bien sur il y a toujours les éternels mécontents qui inconscient de la nécessité d’équilibrer les comptes, de motiver les bénévoles ou d’assurer le bon déroulement tout au long de la soirée vont tout de même réclamer d’avantage. Dans ces moments, seul le soutien du collectif et la fermeté du président ou de l’organisateur permet d’éviter d’aller dans le mur.
Alors je remercie Paul, Yann, Barbara et Corine, comme la fait la présidente le soir même, d’avoir réaliser ce petit exploit et permis que l’année prochaine de telles initiatives puissent être renouvelée.
Nous avons passé une exellente soirée, les grands comme les petits (ce qui n’était pas toujours le cas dans les autres concert de Juillet), et c’était bien là l’essentiel. Cependant ils n’ont tout de même pas négligé le reste (même si la qualité de la nouriture aurait pu être améliorer (on fera mieux la prochaine fois je pense) et ça c’était le plus dur.
Félicitation à tous ceux qui ont participer à ce succès. Bonne Musique, Bonne ambiance c’était un très bonne manifestation.

Programme de l’été

11 juillet 2009

Cabaret-Concert avec le groupe L’herbe Folle.

Le but de cette manifestation est de réunir les gens (habitants, vacanciers, habitués,…) autour du spectacle vivant (pour la partie cabaret : cirque, théâtre, chant, …) et de la musique avec un concert assuré par le groupe L’herbe Folle, dans esprit chaleureux, convivial et familial.

Sous chapiteau, à partir de 19h30/ Entrée libre
Tapas/Buvette festive


16 Juillet 2009 :

Marché Gourmand

La vallée de la Rotja organise à Sahorre, Py, Fuilla et Escaro des marchés composés des producteurs de la vallée (Miel, fromage de chèvre, de Vache, de Brebis, légume, jus de pomme, vin mais aussi artisan de cuir, de poterie, safran etc…). De petites animations viennent compléter cette réunion des produits de notre vallée. Pour Mantet, L’atelier recyclage de Steven mais aussi un impromptu théâtral.

Sous chapiteau, à partir de 17H/ Entrée libre

9 aout 2009 :

Fête du village (Festa major)

C’est la traditionnelle fête du village qui s’ouvre généralement par la messe annuelle dans la petite église du village. Puis, suite à l’apéritif offert par la mairie, nous déjeunons tous ensemble sur la place du village ( Repas payant et sur réservation, cuisine traditionnelle avec des produits locaux). S’ensuivent de nombreuses activités : tombola, tournoi de pétanque, jeux pour les enfants,…
Enfin, la journée se termine au son de la musique (DJ) avec une grillade.

20 Aout 2009 :

Marché Gourmand

Revoilà les bonnes choses de la vallée. Sous le chapiteau de la place du village se réuniront à nouveau tous les ingrédients nécessaires à une bonne ambiance. De la nourriture (Miel, fromage de Vache, de chèvre ou de Brebis, Safran, Jus de fruits et Vin….), de L’art (cuir, poterie Land art etc…) mais surtout des gens ravi d’être ensemble et de vous accueillir. Bien sur il ne faudra pas manqué l’atelier recyclage de Steven et l’impromptu théâtral.

Sous chapiteau, à partir de 17H/ Entrée libre