Millésime bio 2019

Cette année, j’ai visité le salon millésime au parc des expositions de montpellier, rare privilège quand on est pas dans le monde du vin!
Ce salon est le salon mondial du vin bio avec environ 1200 exposants et 6500 visiteurs, c’est un salon destiné aux professionnels de la production à la vente du vin.
Ce qui m’a marqué dès l’entrée du salon c’est l’omniprésente odeur de vin qui flotte dans l’atmosphère des 4 halls, le tourbillon des allées et venues des visiteurs, le bruissement des diverses langues parlées. Cela contribue à vous plonger dans une légère euphorie pendant le salon.
Chaque stand identique aux voisins, une table blanche et deux chaises, met en valeur la palette des bouteilles aux couleurs, formes et design d’une infini variété.
Entre les stands, de grands crachoirs permettent aux degustateurs de ne pas finir ivres avant d’avoir fait 100 mètres!
On voit tout un ballet de chariots qui achalandent les stands en verres propres, de temps en une cuve passe vider les crachoirs et de toutes parts de petites mains veillent à ce que les allées restent propres, il arrive de périodiquement d’entendre des bris de verres heurtés ou lâchés par un maladroit.
Bien qu’exhaltés, au fil des heures la fatigue s’installe sur les visages au cours des trois jours que durent le salon, surtout en fin de journée d’autant que la soirée de gala du premier soir va clôturer la journée inaugurale.
C’est un des endroits ou j’ai touché réellement la variété et la mondialité de l’agriculture biologique, pensez au hasard des stands, vous passez d’Allemagne au Chili sans transition et au coin de la table suivante vous voyez un vin du roussillon….
Je suis reparti le lendemain pour retrouver le troupeau et mon quotidien de berger avec des bulles dans la tête et un catalogue de saveurs sur le bout de langue!
Vivement l’année prochaine pour revenir participer à cette fête du vin bio!!!

Voeux 2019

Le chat et l'agneau de noel

Malgré ce temps estival, c’est la nouvelle année, et nous avons jusqu’au 31 parait-il pour souhaiter que tout vos rêves se réalisent. C’est aussi l’occasion de faire le point sur l’année écoulée et de prendre de bonnes résolutions pour l’avenir.

L’année 2018 a été pleine de surprise. Ce qui était prévu n’a pas été finalisé et des imprévus on permis de réaliser de vieux rêves. Espérons qu’en 2019 nous pourrons finir notre maison d’habitation.  J’espère aussi pouvoir faire vivre ce nouveau site ainsi que la boutique sur ETSY qui a réussi à naître en 2018 grâce à mon pied cassé.

J’essaierai de raconter régulièrement les petites histoires de la bergerie la Garbelouse.

A bientot,

 

Pesticides et polémique

prairie fleurie

brebis pâturant une bordure de routeLe GLYPHOSATE cet herbicide polémique,

 

Ah…. le glyphosate, arbre qui cache la foret des produits de traitement de synthèse dont certains autrement plus nocifs.

En tant qu’éleveur tuer de l’herbe revient à tuer mes brebis.
A ce jour, 250 vignerons bio s’en passent pour produire d’excellents vins sur près de 4000 ha dans le département, certains depuis plus de 20 ans, y compris dans les secteurs difficilement mécanisables de Banyuls à Maury.

Nous pouvons amener l’agriculture départementale à se passer de ce type de produits.
Nous expérimentons déjà des méthodes alternatives, par le biais de couverts végétaux qui luttent aussi contre l’érosion, certains viticulteurs testent de mettre des brebis dans les vignes l’hiver comme cela pût se faire jadis.

Avec le CIVAM, les GIEE, les centres d’expérimentation, la Chambre d’agriculture et la formation agricole nous avons les moyens, dans ce beau pays catalan, d’amener les agriculteurs à se passer des pires produits phytopharmaceutiques.
Nous pouvons montrer dans la diversité de nos productions, l’excellence des produits agro-écologiques à haute valeur environnementale que nos agriculteurs bios produisent. Nous sommes prêts à accueillir nos voisins conventionnels pour échanger sur nos techniques, les accompagner et aller ensemble vers des pratiques saines pour tous.

N’opposons pas les agriculteurs conventionnels et Bios car les conventionnels seront les bios de demain, les citoyens ont un rôle vital dans cette transformation de l’agriculture.
Par notre acte d’achat nous pouvons influer positivement sur la production, en choisissant ce qu’on mange, en donnant le meilleur à nos enfants et en permettant aux paysans bio de vivre de leur production.

Mathieu Maury

Président du CIVAMBIO 66

Descente d’estive

descente d'estive
brebis et agneaux en estive
brebis en estive 2018

Ça y est, l’été est fini. Les arbres rougissent et les sommets blanchissent.
Lola, Olivier et Mathieu sont donc parti aider Stéphane, le berger d’estive, à chercher les brebis égarées dans les montagnes.
Ensemble, les bergers vont réunir leur troupeaux pour les conduire au chaud dans la bergerie.
A la Garbelouse, le troupeau sera trié et chaque brebis et chaque agneau retournera avec son son éleveur. Certaines rentreront chez elles en camion d’autre à pied mais les notre seront arrivées. Achille (le patou) et Cachou  (le border colley) sont super content de retrouver leurs copains, copines.
Pendant encore quelques jours, à tour de rôle ou ensemble il monteront chercher les quelques retardataires.
Les agneaux qui descendent d’estive ont à peu près 6 mois et seront livrés à tous les chanceux ayant commandé courant Novembre et Décembre.

C’est reparti !!!

Salut, tout le monde, on pourrait croire qu’entre 2013 et aujourd’hui, la bergerie, les créations et même la maison se sont arrêté de tourner. Qu’une fois notre rêve de construire la bergerie et de nous installer à Mantet réalisé, nous nous sommes reposé sur nos acquis, nous avons arrêté de rêver…
NOOOOOOOOOOOOON 🙂  bien sur que non.
J’ai juste arrêté, de prendre le temps, de raconter ma vie sur internet et je me suis concentré sur les marchés et Mathieu sur développer ses produits et son marché.
Une certaine routine s’est installée mais on a quand même évolué. Résumer 5 ans en quelques mots serait surement long et fastidieux donc je vais juste faire le point.

Les garçons grandissent et leurs besoins évoluent. J’ai pris un 3° emploi en accord avec le rythme scolaire et je n’ai rien tricoté depuis 1 an. Par contre,  j’ai beaucoup dessiné et conçu sur plein de petits cahiers de nouveaux projets, je viens de finir ce site et nous avons fait plein de nouvelle expériences (musée, rencontre de créateurs, forum, foire, stage) au gré de nos centres d’intérêts ensemble ou séparément. (Beaucoup de bonheur).
Mathieu de son coté s’est investi comme représentant professionnel sans se déconnecter de la garde et des brebis. Il produit à ce jour, les agneaux d’estives du début mais aussi des agneaux de bergerie, des merguez, et du fumier. Il a aussi commencé la construction de notre maison près de la bergerie, ce qui devrait nous faire gagner à tous les deux beaucoup de temps et à nous tous beaucoup de confort. 

Pour l’avenir ??? Et bien il faut finir la maison, continuer ce qui est entamé. Je voudrais produire davantage et vendre sur internet, je souhaite aussi créer des ateliers détente  et création. Mathieu à plein de projet de construction autour de la maison, et de développement de la BIO en Occitanie… le Bac pour Nathan, le brevet pour Dan, le collège pour Ch-e en ce qui concerne les garçons. Espérons que nous aurons du temps pour découvrir Paris, le Quebec, les nouveau jeux de société ou pour retourner à Belves, Port aventura etc… (encore beaucoup de bonheur en perspective).

Dans tous les cas, C’est reparti !!! je vous tiendrais au courant des nouvelles, agneaux, créations feutrées et même peut être de la routine. 😉

J’abuse, J’abuse

Où là, le dernier remonte à loin, Pour ma défense je vais vous présenter les créations 2013.
D’abord l’hivers : Le site de la Rotja-Vallée-Gourmande, une association auquel je participe. Venez découvrir Notre Vallée http://www.rotja-vallee-gourmande.org/

Et maintenant le printemps et l’été :
On pouvait me retrouver en direct sur les marchés gourmands tous les jeudi soir dans un de nos villages.

moutondragons chinoisPendant d'oreille

 

Un troupeau de doudou, de dragon (ou serpent à pâtes), une cinquantaine de paires de boucles et une vingtaine de barrettes en tout genre plus tard.Et pfffft l’été est encore passé trop vite. Maintenant y’a plus qu’à enchaîner les bonnets, les tours de coup, de nouvelles boucles d’oreilles, barrettes ceintures et autres merveilles pour la foire au pomme de fin octobre.

Moralité j’ai pas trop le temps de philosopher ces temps-ci.
Quant à nous faire un site dédier à notre petite entreprise ça mûrit.

A plus.