Discipline et rigueur de vie

Lorsqu’on lit le titre, on se croirait à l’armée.
Mais lorsque l’on vit en ville, notre vie est automatiquement rythmé par le Métro, boulot,Dodo. lorsque l’on a des enfants se rythme se module grâce aux lever,école/activité,devoir, coucher. Mais grosso-modo le système reste 5 jour de boulot 2 jour de pseudo congé où on cale courses, corvées ménages et autres activités du WE indispensables au bien être (manger-bouger les gens) et j’oubliai le jour béni du dimanche ou personne en France ne reçoit de factures.
Il s’agit là d’une discipline. Lorsque vous êtes sans emploie ou travaillant chez vous, personne mis à part le facteur ne peut vous imposer ce rythme. Bien sur nos chères têtes blondes nous rappellent qu’un jour ou l’autre nous devrons nous calquer sur le rythme imposé.
En vivant dans la montagne, le rythme imposé est souvent soumis à un autre rythme plus immuable et plus doux au cœur, Le rythme des saisons…
Une heure chaque jour, j’essaie d’amener les deux enfants qui séjournent en ce moment chez moi dans le jardin où nous pouvons toucher du doigt la force du temps. Un travail perpétuel à recommencer chaque fois mais toujours différend. Chaque mauvaise herbe ou chaque fraise récolter leur donne une autre notion du temps qui passe.
La discipline, c’est une regle auquel on se tient pour une raison ou pour une autre. La rigueur… c’est d’y réussir .
Rien à voir avec l’armée, désolé…
Mais pour tout ceux qui se battent contre l’ordre établi, qui sont pour le chaos.
Je les convie à réfléchir à leurs habitudes, leur rythme qui ne convient surrement qu’à eux comme le mien ne conviendrait à personne.
Je suis comme je suis, je ne ressemble à personne mais je suis semblable à beaucoup d’autre en ça.

Ps: Aujourd’hui Une année de plus c’est écoulé pour un petit garçon cher à mon coeur.
Je t’aime petit Nathan.

Le tourisme et les touristes

La saison touristique vient de commencer et si elle se finit en Aout. Les touristes seront la jusquà Toussain.
Partout où vous irez les touristes sont vu avec le regard complaisant de celui qui habite là. Lorsque vous vivez à Mantet, la plupart des touristes envie cette chance d’habiter un coin de paradis. Mais tous les jardin d’Eden ont leur serpent. Et si en allant visiter certaines villes ou pays que vous aimez vous vous demandez : quel est ce serpent? Aucun touriste de Mantet ne se pose la question.
Comment faites vous vos courses? comment fait on en cas d’urgence? Comment pouvez vous vivre loin des cinemas et des musées? Ces questions reviennent et elle représentes toutes un serpent. Mais tout les résidents ont eux aussi ce regard compatissant. Je fait mes courses comme tout le monde, avec les navets qu’il passe en ce moment au cinéma je ne loupe pas grand chose, et en cas d’urgence on fait comme en ville on appelle les pompiers et on panique.
Cela pourrais être drole si cette curiosité sans danger ne nous transformait pasen étrange animaux de cirque que l’on vient voir dans son milieu naturel.
Regarde il y a un bébé!! Ai je entendu ce matin. (Maman humaine, a eu bébé l’année dernière. Aussi, il grandi bien).
Si la normalité est de vivre en ville; alors, que font tous ces touristes à la campagne.
Aurait il envie de devenir anormal? ou tout simplement d’être spécial? Pour vivre ici, il ne faut pas être spécial mais il faut être courageux et renoncer à quelquechose.
Notre serpent n’est pas aussi évident qu’il y parrait mais pourtant il est là et il est différent pour chaque résident. Il s’agit de cette chose auquelle on tenait lorsque nous habitions en ville et auquelle nous avons renoncer pour tout le reste de l’eden. (LA POMME est notre serpent).
Je pourrais m’expliquer mieux en disant simplement que tant que des Hommes vivent à coté, il y a des embrouilles. La pomme, nous y avons renoncé, mais régulièrement elle vient nous tenter et elle nous rend serpent avec notre prochain.

Secour en montagne

Lorsque vous allez en montagne, vous vous demandez souvent comment cela se passe en cas de pépain. Eh bien, j’ai eu un pépain et j’ai pu comparer la théorie, à la réalité. En théorie un hélicoptère est dépéché par le samu en cas d’accident grave. Un bébé qui tombe du quatrième peut être concidéré comme un accident grave. En montagne, la solidarité est souvent mise à l’épreuve et malgrés les erreurs de communications qui peux y avoir tout au long de l’année. Vous pourrez compter sur vos voisins. Du message de réconfort raté, à l’appel des secours pendant que vous vous occupez de la victime. Plus fiable qu’un hellico, les voisins, les randonneurs, les Hommes sont ceux qui vous apportes les premiers soins. Ensuite votre détermination fait la différence. Nous avons donc conduit notre enfant à la rencontre des pompiers qui pendant ce qui fut l’heure la plus longue de ma vie ont été d’un très grand secour. Vous pourrez suivre tous les cours de secour d’urgence. La théorie n’est rien à coté de votre instinct de survie et de celui que vous aimez. Pendant que j’était dans cette ambulance a faire un trajet de Deux heures en seulement une. J’ai du donné à mon fils des raisons de gagner ce qui je l’espère sera le plus gros combat de sa vie. Et à ce moment, les raisons de vivre auquel vous pensez vous parraisse si faible. L’amour d’une fille, une glace chocolat, un parfum que vous n’avez pas gouter, quelqu’un qui vous apprendra et que vous n’avez pas encore rencontré. En réflichissant, cela n’a rien de stupide, mais il est dur de trouver la phrase qui lui dira “oui je veux vivre et je me battrais pour ça”. Et vous, vous battriez vous ?

Un rêve

Tout les enfants ont des rêves. Quand je serais grand. Pour les adultes c’est plus rare, on a plutôt des projets. Et un jour, on se demande : Que son devenu ces rêves qu’on faisaient enfant? Mon homme à moi, il avait un rêve. Et attendant la venu de mon poussin, je me suis souvent demander ce que je voudrais qu’il retienne des nombreux enseignements qu’on essaierait de lui faire parvenir. Et justement, je voulais lui prouver qu’avec du travail, de l’abnégation nos rêves pouvaient devenir réalité. Et là le REVE est devenu un DEFI, aujourd’hui c’est même un PROJET. Mais n’oublions pas que mon poussin a aujourd’hui 21 mois c’est donc que tout est possible mais pas forcement évident. Toujours est il que j’ai donc profité de l’opportunité du congé parental pour déménager dans le village où avait grandi mon homme et tenté de mettre son Rêve à execution.
Voilà comment j’ai attéri à MANTET village de 25 habitants (nous compris), tout au bout de la route. Oui, oui vous avez bien lu j’habite au bout de la route. Après il n’y a plus ni village, ni maison, ni possibilité de mettre sa voiture, ni même la France parcequ’après c’est l’espagne.

Le début d’une histoire

L’histoire commence de façon très banale. Une histoire d’amour entre un homme et une femme. Je vous passe les détails de la rencontre banale… sur internet. Ils s’aimèrent et se mirent en couple au bout de 3 mois. Mais tout ça est très banal. C’est là que tout ce complique. Tous les couples connaissent des haut et des bas. Des coups de gueules, les soucis du quotidien, un crédit, le coup de la vie, un emploi pourris, un licenciement économique, la voisine qui fait du gringue à votre chéri. Fin bon, vous connaissez. Tout ça, c’est ce qu’on appelle la vie réelle. Les petits soucis en général on en a un, voir deux, on les cumule pas non plus, tous les mois. Mais imaginer que vous vous mettiez en couple à 80 bornes de votre boulot, (amour longue distance rien de très particulier) avec un mec marié (houla de l’adultère) en attente du jugement de divorce qui a déjà un enfant (une famille comme on les aime… recomposée). Les choses ce complique donc. Entre l’ex femme et le bébé d’une autre, vous forgez des liens particulier et songer très sérieusement à changer de métier. C’est donc ce que j’ai fait et 2 ans plus tard nous envisagions notre propre Bébé tout juste accoucher je décidais de suivre mon homme dans son rêve.
La vie est bien trop compliqué pour qu’elle n’est qu’une saveur tiédasse pensais je.